QUI SOMMES NOUS ?

A l’origine nous sommes des travailleurs psychosociaux et non des intellectuels. Cependant cette activité oblige d’une part à être capable de travailler intellectuellement et d’autre part elle induit une réflexion de fond tout aussi obligatoire au fil du temps.

Notre période d’activité a beaucoup concerné le milieu associatif, dans des cadres, des contextes très différents les uns des autres avec des missions et des vacations vraiment variées. Ce n’était pas un choix de notre part, pouvoir travailler était déjà un privilège dans un secteur mal considéré où les budgets et les volontés des conseils d’administration sont des plus aléatoires. Mais enfin, cette mobilité et cette précarité vous font voir du pays, psychosocialement parlant.

Nos réflexions partent donc des expériences du terrain. Elles avaient déjà commencé pendant les années de formation et de stages, elles se sont développées par la pratique indépendante.

Un parcours atypique

C’est notre caractéristique, à la fois heureuse et malheureuse, nous ne sommes pas passés par la filière de l’ancien DESS Psychologie clinique devenu ensuite Master. Nous avons débuté par un cursus court, intellectuellement accessible, dominé par les stages et les travaux pratiques, le Diplôme Universitaire de Formation en Communication tel qu’il existait dans les années 80 et 90 dans de rares académies françaises dont l’université de Lille.

Ensuite nous avons poursuivi par plusieurs années de formation en Gestalt-Thérapie jusqu’au diplôme de praticien et quelques années plus tard nous sommes retournés sur les bancs de l’école pour travailler l’Analyse Systémique. Parallèlement, les règles de déontologie des formations longues nous demandaient de vivre l’expérience de/des psychothérapies en tant que client, toutes écoles confondues. Nous avons accompli ce travail personnel durant des années, en individuel, groupe, couple…

En tant que clients, nous avons donc connu des courants différents comme peuvent l’être la psychanalyse par rapport à la bio-energie, par exemple.

Ni psychologue ni psychanalyste ni psychothérapeute

Ces années de formations , de travail psycho personnel et d’expériences ne font pas de nous des psychologues officiels et d’autre part nous n’avons pas choisi la psychanalyse comme école de formation clinique. Ce sont deux redoutables handicaps sur le marché du travail institutionnel en France, deux obstacles majeurs pour ouvrir les portes de l’emploi salarié d’un secteur qui déjà à la base ne se porte pas bien.

Mais il faut être honnête avec nous-mêmes, nous sommes depuis longtemps dubitatifs et réservés sur la valeur fondamentale de l’acte classique de psychothérapie, en tous cas concernant les thérapies longues.

Nous préférons le concept et la réalité pratique de l’accompagnement psychosocial. Il ne prétend guérir aucune maladie, il se situe résolument hors du champ du soin. La maladie mentale, c’est le travail du médecin psychiatre. Certes nous avons étudié la psychopathologie, mais elle nous sert à réorienter vers la médecine le cas échéant.

La majorité des gens n’est pas malade, même quand elle traverse une période de grand désarroi psychique, nerveux, moral…

Si on prend l’exemple de l’analyse systémique qui est plus connue du public par son approche fréquente de la thérapie familiale, et bien il faut savoir que le milieu tente de corriger ce terme de thérapie pour parler plus justement des « entretiens familiaux ».

Car effectivement si cette démarche ne se situe pas dans un champ institutionnel ou médical, elle est alors psychosociale, le terme de «thérapie» n’est pas justifié.

Retour en haut

SI VOUS CHERCHEZ ...


Accompagnement psychosocial : thème 1
Adolescence: thème 4 et thème 8
Amour (sentiments, représentations, réalités…) thème 3, thème 4 et thème 8
Analyse systémique : thème 2
Bénévolat : thème 7
Couple : conjugal : thème 3 et thème 4
Couple : parental : thème 3, thème 4, thème 7, thème 8, et thème 9
Crime : thème 5
Désir (libido…) : thème 4
Deuil : thème 10
Ecole (scolaire) : thème 8
Erotisme : thème 4 et thème 6
Europe de l’ouest, problématiques de vie courante : thème 6
Famille, entretiens familiaux : thème 2, thème 3, thème 7, et thème 8
Gestalt-thérapie : thème 2
Identité (culturelle, de langue, géographique…) : thème 9
Insécurité (sentiment d’insécurité) : thème 5
Maladie de longue durée : thème 7
Média (rôle, influence…) : thème 4, thème 5, thème 6, et thème 8
Métis, métissage : thème 9
Parent, parentalité : thème 3, thème 4, thème 7, thème 8, et thème 9
Parents d’élève : thème 8
Psychothérapie (écoles, courants, pratiques…) : thème 1, et thème 2
Sexisme (masculin et féminin) : thème 4
Sexualité : thème 3, thème 4, et thème 8
Victime : thème 5

Hit-Parade

Copyright © 2012 Psycho de Métis - Patrice Doye Tous droits réservés